LES GENTILSHOMMES DE LA BRETTE

Accueil du site > 2 - De cape et d’épée > Histoire et Escrime > Castelnau-Bretenoux

Castelnau-Bretenoux

A l’ombre des pierres

mardi 10 octobre 2006, par Marquise des Anges

Juillet 2006, 34°C à l’ombre... et un cocktail historique :)

C’est l’automne et le retour de la grisaille (aujourd’hui en tout cas) et voilà pourquoi je vous offre quelques photos personnelles pleines de soleil et d’Histoire : pour vous faire voyager dans le temps et dans l’espace...

(JPEG)
le château de Castelnau-Bretenoux à Prudhomat

Nous sommes ici au fier château de Castelnau-Bretenoux à Prudhomat, dans le département du Lot. Il s’agit d’un monument curieux, dû à l’assemblage de constructions d’époques diverses : parfois souvenir d’un passé glorieux (je pense aux marques dans le mur de la cour d’une ancienne terrasse d’apparat du XVIIème siècle, surplombant la campagne verdoyante) ou encore restauré pour être accessible à la visite, il en subsiste un parfum étrange.

(JPEG)
l’entrée du château

Voici des extraits à son sujet du site "Monum" (Centre des Monuments Historiques : www.monum.fr ) et du site de l’office de tourisme de Bretenoux ( http://www.ot-bretenoux.com ) :

"Château fort par excellence, l’imposant château de Castenau-Bretenoux domine un confluent de vallées sur lequel il veille depuis bientôt 1000 ans. Pendant près de cinq siècles, la place s’est fortifiée au rythme de l’art de la guerre. Mais c’est à bien plus qu’une histoire de l’art militaire que vous convie aujourd’hui le château.

D’abord embelli au XVIIè siècle par le dernier baron de Castelnau, il fut acheté à la fin du XIXè par Jean Mouliérat, ténor de l’Opéra comique, qui en restaura les décors originaux et l’enrichit d’une fabuleuse collection de mobilier et d’objets d’art. Le monument garde,aujourd’hui, les trésors de son étonnante histoire."

(JPEG)
de la grandeur avant toute chose...

"Construit du 12e au 17e siècle par une puissante famille de barons, le château fort de Castelnau commanda en Haut-Quercy un riche territoire de vallées aux confins du comté de Toulouse, du comté d’Auvergne, de la vicomté de Turenne et du duché d’Aquitaine.

Il a gardé sa formidable ampleur, résultat de plusieurs campagnes de construction. A partir de 1100, les premiers barons élevèrent un fort sur le modèle des "nouveaux castels", dominé par une tour-maîtresse et entouré d’un bourg castral. De la place-forte primitive ont été conservés le logis seigneurial et le donjon carré. Siège d’un pouvoir féodal de plus en plus puissant et grâce à de riches alliances, le château fut sans cesse agrandi et fortifié par ses seigneurs. Il fut adapté à l’artillerie au 15e siècle. Ainsi se révéla-t-il imprenable derrière ses imposantes murailles équipées de salles de tir, son large fossé muni de fausses braies (enceinte basse) et ses hautes courtines à chemin de ronde reliées par des tours d’angle circulaires.

Au 17e siècle, il fut embelli de salons richement décorés, de hautes fenêtres et de galeries à portiques ; l’une d’entre elles ouvrait sur un balcon d’honneur. Après la mort du dernier des Castelnau en 1715, le château connut une longue période de dégradations. Celle-ci prit fin en 1896 grâce au ténor de l’Opéra-Comique Jean Mouliérat, qui acquit le château et entreprit de le restaurer. Il y rassembla une collection considérable de meubles, tapisseries et objets d’art religieux. Castelnau a été donné à l’Etat par son dernier propriétaire à sa mort en 1932."

(JPEG)
un petit parterre dans le style médiéval
(JPEG)
détail du parterre

Si vous voulez reproduire un petit jardin médiéval chez vous, ce sont ici quelques indications de plantes aromatiques et médicinales.

Et enfin, une vue sur les alentours du château, quand le regard se perd dans le lointain, à la fois pensif et rêveur :

(JPEG)
Vue sur la campagne environnante

NOUS CONTACTER|Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP