LES GENTILSHOMMES DE LA BRETTE

Accueil du site > 1 - L’association > Guide du débutant

Où l’on parle à celui qui veut commencer dans l’art escrimsque...

Guide du débutant

lundi 16 octobre 2006, par Cracou

Pour répondre aux questions les plus courantes, voici un petit florilège de réponses concernant l’escrime aux GHB...

Parler d’escrime artistique et ancienne soulève un débat revu maintes et maintes fois : l’escrime artistique, comprend « de spectacle », destinée à être appréciée du plus grand nombre et à avoir un fort impact visuel », est elle à opposer à l’escrime ancienne qui se base sur les traités et textes anciens pour en extraire une connaissance mise à l’épreuve lors d’entraînements de «  reconstitution »

Chaque club, et parmi eux chaque pratiquant a une approche unique. Notre approche est plus « avant tout, il faut posséder les bases de l’escrime contemporaine pour disposer d’un langage commun. a partir de celui ci, nous pouvons introduire la comptéhension des ouvrages anciens. Puisque nous avons des traités anciens, utilisons les (et pillons honteusement le travail remarquable de traduction et d’interprétation de nos confrères de l’ardamhe), en sachant que nous pouvons faire et ferons des erreurs d’interprétation. Une fois ces derniers compris, mettons les en pratique dans une optique de spectacle, où nous adaptons les coups et la pratique en tenant compte des impératifs élémentaires de sécurité et de lisibilité par le public. Est ce l’escrime ancienne ? Certainement pas. De l’escrime artistique ? Pas vraiment non plus. C’est un mélange qui permet à chacun de progresser et d’évoluer sans s’enfermer dans un cadre restrictif.

L’escrime est une école où se mêle dextérité, maîtrise de soi, intelligence, patience, entraînement, répétition du geste et avant tout respect de ses partenaires. La grande majorité des pratiquants nous rejoint tout simplement pour se détendre et s’amuser. Tout en pratiquant un sport et en cherchant à améliorer leurs capacités physiques, ils essayent de mieux comprendre les armes et éventuellement à se spécialiser ou à creuser dans leur domaine de prédilection.

Par quoi commencer ?
En arrivant, vous apprendrez rapidement les bases du fonctionnement de l’association (frapper le président et faire boire le trésorier) tout en travaillant les bases de l’escrime.

Est ce que vous progresserez vite ?
Tout dépend de la quantité de travail et de vos connaissances de base. Un débutant moyen, venant deux fois par semaine peut considérer maîtriser les bases (savoir se déplacer, techniques fondamentales) en quelques mois. Mais ces bases en sont qu’un début... Il y a un monde et des années de pratique entre faire une passe jolie, enlevée, avec plein de mouvement et une passe très technique, globalement moins visuelle, mais bien plus difficile.

Est ce qu’il est possible de commencer l’escrime médiévale de suite ?
Oui et non. Oui il est possible d’apprendre le vocabulaire de base, les déplacements, les tenues d’armes et les mouvements, de pratiquer du bâton ou de la cane. Mais non, il n’est pas possible de pratiquer l’escrime médiévale en opposition avec un partenaire avant d’avoir terminé le parcours de formation initiale, et ceci pour deux raisons :
  • L’escrime médiévale implique l’utilisation d’armes spécifiques qui sont personnelles. Or leur achat dépend avant tout des goûts de chacun. Leur achat n’est généralement pas d’actualité avant la deuxième année.
  • Manier ces armes comprend des risques. Sans maîtrise, elles sont très dangereuses. Or vous ne trouverez personne en face de vous si on ne vous sent pas compétent.
Attention aussi à ne pas vous tromper : notre orientation est d’aller vers l’exactitude, donc les passes d’arme médiévales sont courtes, mortelles, pas forcément visuelles,. Rien à voir avec des allers et retours avec des carrés ou des seconde/quinte en faisant du bruit sur le bouclier... Chacun acquerra sa propre maîtrise, se spécialisera dans une technique, mais personne n’est bon partout. Si l’un préfère l’épée longue version XVe et l’autre l’épée à une main bouclier version I33, c’est bien, mais il est difficile d’opposer les deux styles car obtiendra des absurdités historiques.

Que vais-je faire ?
En tant que débutant, vous allez être confronté à une masse importante de connaissance à maîtriser : vocabulaire, mouvements, postures. Votre progression dépendra avant tout de votre implication. Les premiers temps ne sont pas les plus faciles. Un passage difficile est par exemple l’acquisation de la garde de sixte... et la conserver correctement.

NOUS CONTACTER|Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP