LES GENTILSHOMMES DE LA BRETTE

Accueil du site > 2 - De cape et d’épée > L’escrime artistique > L’Escrime Artistique

L’Escrime Artistique

par F C Lafitte

samedi 10 janvier 2004

Membre de l’académie d’armes, F.C. Lafitte est le Maître d’Armes des Gentilshommes de la Brette.

Discipline chorégraphique et rythmique, l’escrime artistique est un simulacre de combat adaptée au spectacle ; un moyen attrayant d’exploiter le patrimoine culturel et historique de l’escrime.

Un simple coup droit, exécuté avec élégance et précision, c’est déjà de l’escrime artistique. Mais contrairement à une idée reçue, un geste trop rapide n’est pas spectaculaire car le public n’a pas le temps de le voir.

Il existe de par le monde de plus en plus de tireurs d’épée qui pensent que l’escrime est autre chose qu’une course de vitesse, refusant ainsi de réduire leur arme à une perche d’allumage. L’escrime artistique joue sur la retenue et la maîtrise de soi. On simule en effet les touches, mais on recherche avant tout la beauté du geste et non le nombre de touches.

La recherche de la sécurité est permanente, les armes étant de plus émoussées. Mais la première règle de sécurité est de considérer qu’on est face à un partenaire et non face à un adversaire. En effet, contrairement à l’escrime moderne qui cherche à toucher son adversaire, l’escrime artistique cherche à toucher le public.

En salle d’armes : le port du masque et la tenue de protection réglementaire sont obligatoires au cours des répétitions et de l’apprentissage de combats artistiques. Les pratiquants reçoivent d’abord une sérieuse formation au fleuret et au sabre, ces deux armes étant considérées comme le solfège de l’escrime classique. Mais il est préférable d’accorder plus d’importance à une bonne exécution des mouvements qu’à la vitesse.

Les gestes sont plus larges pour être vus de loin par le public. Ils sont "téléphonés" afin que le partenaire, ayant le temps d’analyser le départ de l’acte, puisse toujours s’adapter à une erreur de "texte" éventuelle de son vis-à-vis.

Les éléments de l’entraînement sont sans danger. Il comprennent les fondamentaux de l’escrime classique : " marche, retraite, développement". D’autre part, ils sont complétés par les fondamentaux spécifiques : " passe avant, passe arrière, demi voltes, voltes, esquives, etc."

La voûte d’acier est le cérémonial des mousquetaires. Les saluts en cascades, la révérence des armes, les costumes apportent le complément nécessaire propre à faire rêver le spectateur. Les solos de l’académie d’armes, sortes de "Katas" de l’escrime occidentale, l’étude des saluts classiques et des saluts de cour ( Louis XIII, cadets de Gascogne... ) amènent à une parfaite maîtrise de son corps dans l’espace.

Le fleuret instrument d’étude léger et moucheté permet de prolonger la phrase d’armes et de multiplier les contre-ripostes. Le sabre, arme d’estoc, de taille et de contre taille, donne lieu à des passes spectaculaires et donne une perception sphérique de l’espace au bretteur.

Une synthèse raisonnée de ces deux techniques peut-être adaptée au jeu de la rapière et de la dague, ainsi que de l’épée de cour. Les acteurs de scènes de duels doivent armer leurs coups, mais toujours contrôler la finale d’où l’importance du regard qui doit toujours précéder le coup. L’apprentissage répété des enchaînements permet alors d’avoir la bonne réplique, même en cas de "défaillance" de la mémoire du partenaire.

Une gradation des emplois permet de constituer des couples capables de s’adapter aux scénarios choisis et imposés : " reconstitutions de leçons, duels à une seule arme, à deux armes, tournoi aux armes médiévales, mêlées, etc.... "

En règle absolue, les duos et combats réglés sont réservés aux bretteurs confirmés. Les gestes sont connus, analysés et transmis avec précision. Dans la recherche de l’exactitude du geste et de son efficacité, l’adepte de l’escrime artistique éprouve une sensation esthétique inconnue des profanes.

C’est à jute titre que l’on peut dire que l’escrime artistique est la première vitrine de l’escrime.


NOUS CONTACTER|Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP