LES GENTILSHOMMES DE LA BRETTE

Accueil du site > 1 - L’association > L’ Act’ Tue > Une visite au Musée...

Une visite au Musée...

"Philippe de Champaigne - Entre politique et dévotion" du 27 avril au 15 août 2007 au Palais des Beaux Arts de Lille

lundi 16 avril 2007, par Cracou


Si une visite au musée est justifiée cette année, c’est bien celle de l’exposition consacrée à Philippe de Champaigne.

[Des informations de Wikipédia] Philippe de Champaigne (26 mai 1602 à Bruxelles, 12 août 1674 à Paris) est un peintre français classique d’origine Brabançonne.

Né dans une famille pauvre, c’est un élève de Fouquières, peintre paysagiste. Il arrive à Paris en 1621, pour s’y perfectionner et il travaille avec Nicolas Poussin à la décoration du palais du Luxembourg, sous la direction de Nicolas Duchesne, dont il épouse la fille.

Après la mort de son protecteur Duchesne, il travaille pour la reine mère, Marie de Médicis, ainsi que pour Richelieu. Il reçoit en 1629, ses " lettres de naturalité ". Il décore le Palais-Cardinal, le dôme de la chapelle de la Sorbonne et d’autres bâtiments. Ses talents lui méritèrent la place de 1er peintre de la reine et une pension de 1200 liv. Il fut reçu, en 1648, membre fondateur de l’Académie royale de peinture et de sculpture, fut nommé professeur en 1655.

Il tomba sous l’influence du jansénisme après que sa fille paralysée fut miraculeusement guérie au couvent de Port-Royal. Il peignit le célèbre et pourtant atypique Ex-voto en 1662. Ce tableau, aujourd’hui conservé au musée du Louvre, représente la fille de l’artiste avec la mère supérieure Agnès Arnauld.

Son œuvre est vaste, il a laissé nombre de tableaux religieux et de portraits. Influencé par Rubens au début de sa carrière, son style devint par la suite de plus en plus austère. Son assiduité au travail lui avait donné une facilité surprenante. Il a laissé une multitude de morceaux estimés, qui ornaient les édifices publics, les églises (Val-de-Grâce, Sorbonne, Saint-Séverin, Saint-Merry, Saint-Médard) et les maisons particulières.

Les plus connus sont :

* le Vœu de Louis XIII ; * la Réception des chevaliers du St-Esprit ; * une Cène ; * la Madeleine aux pieds de J.-C. ; * les Religieuses.

Son neveu Jean-Baptiste de Champaigne s’est aussi distingué dans le même art ; il a le plus souvent travaillé avec lui.

Rq : ce fut le seul peintre autorisé à peindre richelieu en habits cardinalistiques


NOUS CONTACTER|Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP